top of page

Au commencement...

Nous sommes fin juillet, au moment où j'écris les premières lignes de ce journal. Le projet est déjà lancé et je dois bien vous avouer qu'il est difficile pour moi de trouver par où commencer, ça se bouscule un peu là haut (dans ma tête vous vous bousculez aussi déjà pour rentrer dans la salle).

Le show est dans une petite cinquantaine de jours maintenant. Alors si vous êtes arrivés totalement par hasard ici, alors que vous cherchiez une nouvelle disqueuse, sachez qu'il est question d'un show burlesque que je co organise à Rennes avec Miss Glitter Painkiller : La Glitter Fever.

Dans ces soirées (c'est notre deuxième édition), nous faisons venir des artistes nationaux dans la capitale bretonne pour vous mettre des paillettes dans les yeux (ils en utilisent beaucoup...) parce que le burlesque est trop peu présent ici. Pour l'occasion, je monte aussi sur scène comme performer. Vous le verrez un plus tard, je suis un peu comme un couteau suisse mais sans l'accent.

En préparant cette seconde édition, où je chorégraphie un numéro de groupe, une envie particulière a fini par s'imposer à moi : celle faire monter sur scène avec moi des femmes, qui pour certaines ont été touchées par le cancer (c'est si vous n'aviez pas lu l'intro et que vous vous demandiez encore où sont les disqueuses).

J'avais déjà recruté quelques élèves, toujours prêtes à me suivre dans toutes mes folies, il me manquait donc ces femmes de choc pour compléter ma joyeuse troupe.

Le hasard faisant bien les choses, un petit message aura suffit : "Coucou Rose, j'ai un projet un peu fou, je cherche des femmes partantes pour monter avec moi sur scène pour un numéro d'effeuillage, une seule condition : accepter de finir en culotte et en cache tétons ."


Rose avait déjà suivi un de mes stages, elle a dit oui sans hésiter et à accepter cette mission de m'aider à trouver d'autres femmes touchées par la maladie. Le groupe complet a vu le jour mi juillet. 6 femmes ont acceptés ce pari fou. Je les remercie encore et encore (et je n'ai pas fini de le faire). Avant de vous parler de mon groupe, des répétitions etc, il faut que je vous explique pourquoi le burlesque et le cancer. Ça tombe bien c'est l'objet du prochain article.

Commentaires


bottom of page